Press "Enter" to skip to content

De la suite dans les idées, vraiment ?

La parution de l’ouvrage de Cahuc et Zylberberg a effectivement déclenché un débat. Je m’attendais à ce que la contradiction soit affligeante de mauvaise foi et d’ignorance, et je n’ai effectivement pas été déçu…

Je ne vais pas commenter tous les articles qui sortent à propos du Négationnisme économique, mais toutefois certains sont riches d’enseignement tant ils montrent l’écart béant qu’il existe entre l’approche scientifique des chercheurs en économie et les médias.

(suite…)

Lutter contre l’obscurantisme en économie : une impérieuse nécessité

L’obscurantisme menace depuis bien longtemps la bonne compréhension de l’économie par les citoyens français. Sauf que cette fois-ci, deux économistes publient un ouvrage pour porter la contradiction à celles et ceux qui propagent leur message d’ignorance. Et ça tombe bien, parce qu’avec Passeur d’Éco, je poursuis exactement le même objectif.

(suite…)

Faire de la recherche en économie, en quoi ça consiste ?

Dans mon précédent article sur le doctorat, je l’achevais en disant quelques mots sur la recherche en économie. Car autant on voit bien ce qu’est la recherche scientifique en physique ou en biologie, autant “en économie” c’est déjà plus compliqué… Et pourtant ! Qu’est-ce qui nous empêcherait d’appliquer la méthode scientifique à l’étude des comportements humains (et a fortiori économiques), là où on arrive très bien à le faire en chimie, en mécanique et ailleurs ?

(suite…)

Le doctorat en France (et un peu en Europe) : comment ça marche ?

Dans un précédent article, j’ai donné un aperçu très bref de ce qu’est le doctorat. Un point important qui caractérise le doctorat est le fait qu’il est reconnu virtuellement partout dans le monde : mon (futur) doctorat français aura la même valeur sur le marché du travail qu’un PhD américain (moyennant la différence éventuelle de niveau entre les universités, bien sûr, et les candidats). Toutefois, tous les pays n’organisent pas le doctorat de la même façon. Dans cet article, je vais prendre le temps d’expliquer comment les choses se passent en France (et un peu en Europe, car le système français est très proche de celui de ses voisins).

(suite…)

Qu’est-ce qu’un doctorat ? Et une thèse ?

Il y a quelques jours, j’ai publié un article pour me présenter. J’y explique que je suis en train d’achever mon doctorat d’économie à l’Université de Strasbourg et à l’Université de Lorraine. Si vous êtes vous-même doctorant et/ou titulaire d’un doctorat, vous devriez voir à peu près ce que je fais dans ma vie. Mais pour le reste d’entre vous, certainement la majorité d’ailleurs, ce qu’est exactement “le doctorat” n’est pas forcément très évident. Laissez-moi vous en dire quelques mots.

(suite…)

Vulgariser l’économie en 2016 : place au “je” ?

Depuis une vingtaine d’années, la manière dont l’information circule dans nos sociétés a profondément changé. On est passé d’une ère où toute la famille regardait doctement le JT de 20h chaque soir, à une ère où tout un chacun reçoit un flux continu d’informations personnalisées, que ce soit sur Facebook, Twitter, par email ou en RSS. Les médias ont pour l’instant des difficultés à s’adapter à ce changement. Quelles conséquences cela peut-il avoir sur les activités de vulgarisation scientifique ?

(suite…)

Ce que la monnaie n’achète pas

Découvrez l’épisode 17 de Stupid Economics, produit en collaboration avec Passeur d’Éco. Bon visionnage !

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=03eImug62IU?list=PLNcDjIZ2v5sf2G2uHLXkdzeRwTwcQy_Lu]

Inégalités mondiales et objectivité des chiffres

stupid-economics-passeur-eco-episode-16-le-monde-est-il-egalitaire-inegalitairestupid-economics-passeur-eco-episode-16-le-monde-est-il-egalitaire-inegalitaire

Le monde est-il de plus inégalitaire ou de plus en plus égalitaire ? Avant d’aller au cœur du sujet, commençons par un petit sondage :

Take Our Poll (function(d,c,j){if(!d.getElementById(j)){var pd=d.createElement(c),s;pd.id=j;pd.src='https://lesignal.info/wp-content/plugins/polldaddy/js/polldaddy-shortcode.js';s=d.getElementsByTagName(c)[0];s.parentNode.insertBefore(pd,s);} else if(typeof jQuery !=='undefined')jQuery(d.body).trigger('pd-script-load');}(document,'script','pd-polldaddy-loader'));

Cette question, en apparence simple, recouvre en fait une réalité bien complexe. Par exemple : c’est quoi, en vrai, une inégalité ? Est-ce que l’on parle des inégalités de revenu (ce qu’on gagne tous les mois) ? De patrimoine (l’épargne, la valeur des biens qu’on a accumulé) ? Et pourquoi ne pas regarder autre chose encore, comme le niveau de vie ou les capabilités (que l’on peut très grossièrement voir comme l’égalité des chances réelle) ? Il n’y a pas de bonne réponse à toutes ces questions. Tous ces aspects (et encore d’autres) font partie des inégalités. En fonction de ce que l’on souhaite étudier ou mieux comprendre, on regardera tel ou tel aspect. Mais étudier une dimension de la question ne signifie pas que les autres n’existent pas – ou n’ont pas d’importance.

Amartya Sen, Prix Nobel 1998, a conçu le concept de capabilitéAmartya Sen, Prix Nobel 1998, a conçu le concept de capabilité
Amartya Sen, Prix Nobel 1998, a conçu le concept de capabilité

Par ailleurs, pour réduire le risque de contresens, il est important de toujours éclairer sa réflexion à l’aide de données. Et là entre en scène un cliché que j’entends souvent à propos de l’économie : comme quoi cette dernière serait à « base de chiffres » et que ceux-ci seraient « objectifs ». Sauf que…

D’abord, l’économie n’est pas « à base de chiffres ». Il ne s’agit pas d’une énorme machine de laquelle sortiraient des données. C’est plutôt un type finalement assez mal connu d’organisme « vivant » en perpétuelle évolution, et en interaction avec son environnement. Je reviendrai sur ces métaphores dans un prochain article.

Ensuite et surtout, quand bien même l’économie ne consisterait qu’en des chiffres, dire que ceux-ci sont objectifs est aussi réducteur que dangereux.

Tokyo Stock ExchangeTokyo Stock Exchange
Croire que l’économie se limite à ça est un cliché. Je reviendrai aussi sur ce point dans des articles ultérieurs.

Réducteur : un chiffre n’a pas d’existence intrinsèque. Il a besoin d’être interprété. Pour faire cette interprétation, que nous faut-il ? De la théorie bien sûr ! Pour le dire autrement, l’un des usages de la théorie est celui d’une sorte de boussole, pour nous dire où regarder – quels chiffres étudier parmi tous ceux qui sont virtuellement disponibles. Sans boussole, impossible de savoir que l’on est au nord – et encore plus impossible de savoir que l’on se rapproche (ou pas) de notre destination.

Dangereux : comme le montre l’exemple des inégalités, la réalité est souvent complexe. En fonction de son intérêt, on peut vouloir mettre en avant tel chiffre ou tel autre. C’est un peu le reproche que l’on peut faire à cette étude d’Oxfam, qui bien que sans être fausse ne s’intéresse qu’à une seule dimension du problème.

Alors une question : comment se protéger de ces possibles manipulations ? Comme toujours : avec de l’esprit critique. Et en multipliant les sources. C’est ce que l’on a essayé de faire dans l’épisode qui vous attend : étudier la même question de l’éventuelle progression des inégalités dans le monde sous deux angles différents. Et on voit bien qu’avec deux angles seulement (on aurait pu en prendre bien davantage), répondre à cette question n’est déjà plus aussi simple…

Assez parlé : bon visionnage du nouvel épisode de Stupid Economics !

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=Wx5NowgBt8s?list=PLNcDjIZ2v5sf2G2uHLXkdzeRwTwcQy_Lu]

[accordion] [pane title=”Remerciements” start=open]
  • Julien Grandjean (relecture)
[/pane] [/accordion]
Page 10 sur 11
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
Olivier Simard-Casanova
Bonjour, c'est Olivier du Signal Économie. L'économie vous intéresse ? Ne manquez pas les prochains articles du Signal Économie grâce à la newsletter !