Press "Enter" to skip to content

Maxime Cremel

Le Signal Économie Forum Qui est qui ? Maxime Cremel

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par  Olivier Simard-Casanova, il y a 5 mois et 2 semaines.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #11539

    Maxime Cremel
    Membre
    @maxime-crml

    Je suis actuellement doctorant en économie de l’environnement et de l’énergie à Nancy, au laboratoire du BETA. Ma thèse se concentre sur les perspectives économiques des technologies hydrogène, une nouvelle énergie propre. Enfin, pas si nouvelle que ça…

    En 1874, Jules Verne rêvait de l’hydrogène comme d’une « source de chaleur et de lumière inépuisables et d’une intensité que la houille ne saurait avoir ». Presque un siècle et demi plus tard, à l’heure où les défis du réchauffement climatique se posent à l’humanité toute entière, l’hydrogène (H2) s’affirme effectivement comme la potentielle pièce manquante du puzzle pour la transition énergétique. Que ce soit pour stocker l’électricité des énergies intermittentes, tel que l’éolien ou le solaire, ou pour contribuer au développement d’une mobilité propre, les technologies H2 sont très prometteuses. De nombreux chercheurs, comme à l’Université de Lorraine, travaillent aujourd’hui à l’amélioration de leur performance, de leur sureté, et à la diminution de leurs coûts. Pourtant, malgré cette mobilisation importante de matière grise au service du bien commun, la transition énergétique selon Jules Verne pourrait bien ne jamais voir le jour, et c’est ici tout l’enjeu de ma thèse.

    Dans une économie concurrentielle mondialisée qui peine à tarifer le carbone et dont la profitabilité à court terme est le moteur prédominant des décisions économiques, le rythme et l’échéance du déploiement des technologies H2 demeurent très incertains. Dans ce contexte, évaluer les potentiels rôles de l’hydrogène ainsi que leurs perspectives économiques à l’échelle privée (microéconomique) et collective (macroéconomique) représente un enjeu essentiel, caractérisant le cœur de ma thèse. En utilisant des méthodes d’analyse prospective, cette dernière participera notamment à la mise en place de systèmes d’incitations efficaces ainsi qu’à l’estimation des différents bénéfices privés (secteurs de l’énergie et du transport), socio-économiques (emploi, croissance) et environnementaux (CO2) en tenant compte, par exemple, de la dynamique des coûts et des différentes contraintes techniques. Et si l’hydrogène était finalement « le charbon de l’avenir », le carburant de l’après-pétrole ?

    #11563

    Olivier Simard-Casanova
    Grand Maître Jedi
    @simardcasanova

    Salut Maxime,

    bienvenue sur Le Signal Économie, c’est une excellente idée de nous parler de ton sujet de thèse !

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Sauf mention contraire, les heures affichées font référence aux heures françaises.
ISSN : 2552-0377
© 2015-2018 Aléryon Science. Tous droits réservés.

 

Bonjour, c’est Olivier du Signal Économie

L'économie vous intéresse ? Ne manquez pas les prochains articles du Signal Économie grâce à la newsletter !
Bonjour, c'est Olivier du Signal Économie. L'économie vous intéresse ? Ne manquez pas les prochains articles du Signal Économie grâce à la newsletter !