Press "Enter" to skip to content

Retour du site en ligne après la pire péripétie du Signal Économie

Le site web du Signal Économie a été hors ligne pendant trois jours, suite à un problème majeur sur le serveur. Cet article est l’occasion d’analyser ce qu’il s’est passé, et d’en tirer les premières conséquences. Et je préfère prévenir : elles ne sont pas nécessairement réjouissantes…

Suite à une erreur de ma part lors d’une mise à jour majeure du serveur hébergeant le site du Signal Économie, ce dernier a été inaccessible pendant trois jours. Il m’a fallu de nombreuses heures et trois soirées entières pour remettre le serveur en route. Je ne vous cache pas que compte tenu de mes obligations professionnelles actuelles, ça n’était vraiment pas le moment… D’autant plus que littéralement tous les chaînons de ma stratégie de sauvegarde ont été défaillants, y compris certains services payants… Il n’y a pas eu de perte de données ni de brèche de sécurité, mais chaque étape a été un véritable chemin de croix à cause de ces défaillances en chaîne qu’il a fallu contourner une par une…

D’ailleurs, à voir au cours des prochains jours s’il n’y a pas des erreurs ici ou là du fait de cette restauration difficile. Si vous en voyez, merci de m’en faire part.

Cette indisponibilité a été la pire péripétie technique vécue par Le Signal Économie en trois ans, en particulier parce qu’elle m’aura coûté d’un point de vue personnel. La raison pour laquelle j’héberge moi-même le site Internet, que j’évite Tipeee, etc. est parce que le modèle économique classique des vidéastes produit des revenus à mon sens très limités, j’ai donc voulu explorer une voie alternative – qui, si possible, ne suppose pas que j’ai une énorme communauté pour atteindre une sorte d’équilibre financier. Comme je le dis souvent dans les directs, les abonnés payants sont peu nombreux – à ce jour, les revenus mensuels sont d’environ 20€. La communauté, bien qu’engagée et je l’en remercie, reste toutefois trop petite pour atteindre une quelconque taille critique. Et si je dois sacrifier de mon temps personnel, en plus de mes revenus (car pour assurer Le Signal Économie, je ne travaille qu’à mi-temps, et je ne touche bien évidemment rien des 20€ mentionnés plus haut, ce qui n’aurait de toute façon aucun sens), la question de savoir si toute cette aventure en vaut vraiment la peine se pose, me semble-t-il…

Je ne veux pas prendre de décision à chaud, mais une fois que la température sera retombée, il faudra que j’analyse avec honnêteté ce qu’il s’est passé, et que j’en tire les conséquences.

Je ne vous cache pas que Le Signal Économie a traversé de nombreuses périodes difficiles, en partie liées à mon doctorat qui s’éternise et qui m’a empêché de mettre les coups d’accélérateurs qui allaient bien au moment où les opportunités se sont présentées. Et c’est sans compter sur la difficulté de vouloir vulgariser l’économie comme une science, là où entre les trolls, les hooligans politiques et autres économistes politisés, c’est à se demander s’il existe une place pour un projet comme Le Signal Économie – voire si ce projet lui-même a un sens. J’ai l’impression d’être David contre Goliath, sauf que contrairement au David de la Bible, je ne suis pas armé d’une fronde pour espérer terrasser les géants…

J’ai bien conscience que le ton de cet article est peu réjouissant, mais il me paraît important de partager avec vous les difficultés, en ce moment majeures, que je traverse avec Le Signal Économie. Il y a un peu moins d’un an, ce dernier était au bord de l’effondrement car je n’avais plus les moyens de le financer, et j’ai lancé l’abonnement à ce moment-là pour le sauver – et ça a marché. Mais quasiment un an plus tard, avec une quantité d’efforts et de temps énormes investis sur le site, les vidéos, la technique, etc., vu le faible nombre d’abonnés payants et la précarité globale de l’ensemble, je dois m’interroger si ça vaut la peine de continuer. C’est d’autant plus vrai que de nombreux économistes me disent que c’est un super projet, dont la société française a besoin, mais personne ne semble jamais le lire, ou si peu. Ces derniers temps, j’ai plus de retours de certains amis américains qui ne parlent pas français que des chercheurs de la discipline que j’essaie de vulgariser… Et pour être honnête, je ne vois pas trop comment construire un projet comme Le Signal Économie sans entraîner avec moi une partie de la communauté scientifique1Bien évidemment, les soutiens de la première heure comme Serge, ou plus récents comme Yamina, comptent. Mais à eux deux, et malgré leur soutien indéfectible, ils ne peuvent malheureusement pas faire de miracles..

Bref, comme vous le voyez, il va y avoir de quoi mouliner pour analyser tout ça… Au moins vous savez un peu où j’en suis en ce moment. Cela étant, on peut tout même espérer une bonne nouvelle dans les prochains jours, je ne serais pas opposé pour me remonter un peu le moral ^^ Et espérons aussi que le site remis en ligne ne souffrira pas de bugs majeurs mais bien cachés qui auraient échappés à ma vigilance jusqu’ici…

À bientôt sur Le Signal Économie.

Participez à la conversation, postez un commentaire !

  Notifications  
Me notifier des

Sauf mention contraire, les heures affichées font référence aux heures françaises.
ISSN : 2552-0377
© 2015-2018 Le Signal Économie. Tous droits réservés.

 

Bonjour, c’est Olivier du Signal Économie

L'économie vous intéresse ? Ne manquez pas les prochains articles du Signal Économie grâce à la newsletter !
Bonjour, c'est Olivier du Signal Économie. L'économie vous intéresse ? Ne manquez pas les prochains articles du Signal Économie grâce à la newsletter !
Play All Replay Playlist Replay Track Shuffle Playlist Hide picture