Press "Enter" to skip to content

★ La guerre commerciale initiée par Donald Trump pourrait coûter cher… aux États-Unis

Donald Trump a récemment annoncé une augmentation des droits de douane sur l’aluminium et l’acier importés aux États-Unis. Le but déclaré est de protéger l’industrie américaine. Pourtant, cette hausse des droits de douane pourrait coûter jusqu’à 30 milliards de dollars par an – dont la moitié supportée par l’industrie américaine.

Avantages et limites du commerce international

Les effets positifs du commerce bilatéral (entre deux pays) libre ont été démontrés par David Ricardo en 1817 avec la théorie des avantages comparatifs. Cette théorie n’étant pas très intuitive, je ne vais pas entrer dans les détails dans cet article. Je vais me contenter de dire deux choses. La première est que la théorie des avantages comparatifs est l’une des théories les plus solides de la science économique. La seconde est de vous renvoyer vers l’article du dictionnaire sur les avantages comparatifs :

Voir aussi :  Avantage comparatif

Depuis 1817, on sait que le commerce international réalisé dans un cadre libre augmente la richesse des deux pays qui échangent. Plus récemment, on a également découvert que le commerce international pouvait modifier la répartition des richesses à l’intérieur des pays – il fait des gagnants et des perdants. En combinant ces deux résultats, on peut dire que les richesses produites augmentent, mais certains groupes peuvent voir leurs revenus diminuer.

Depuis quelques décennies, les classes populaires (et notamment ouvrières) des pays occidentaux voient leur niveau de vie stagner, voire régresser. L’une des questions est de savoir si cette réduction du niveau de vie est due à la mondialisation qui a débuté à la fin des années 1970. Si c’est avéré, une solution pourrait être de fermer à nouveau les frontières, pour augmenter le bien-être des perdants de l’actuelle mondialisation – au détriment du bien-être des actuels gagnants, et avec une réduction globale des richesses produites.

À ma connaissance, les causes du reflux du niveau de vie des classes populaires sont encore discutées : ouverture des frontières, robotisation, ralentissement de l’augmentation de la productivité, différentes hypothèses s’affrontent et n’ont pas (encore ?) été tranchées. Toutefois, cela n’empêche pas certains leaders politiques de vouloir implémenter des fermetures (même limitées) des frontières. C’est le cas de Donald Trump.

Pour lire la suite de cet article, merci de vous abonner ou de vous connecter si vous êtes déjà abonné·e.
À partir de 1€99/mois →
Olivier Simard-Casanova
Bonjour, c'est Olivier du Signal Économie. L'économie vous intéresse ? Ne manquez pas les prochains articles du Signal Économie grâce à la newsletter !