Press "Enter" to skip to content

40 économistes américains qui ne croient pas aux droits de douane de Donald Trump

Vous aurez compris que les droits de douane proposés par Donald Trump n’ont pas les faveurs des économistes. Dernier exemple en date : un sondage réalisé sur 43 économistes américains montre un franc septicisme de leur part…

Temps de lecture ≈ 5 min. Hors contenu audio et vidéo

J’ai déjà traité cette question en deux occasions sur Le Signal Économie. Dans un premier article, je parlais d’une étude qui suggérait que ces droits de douane allaient coûter des milliards de dollars par an à l’économie américaine du fait des ripostes des partenaires commerciaux :

Voir aussi :  La guerre commerciale initiée par Donald Trump pourrait coûter cher… aux États-Unis

Puis, j’ai repris une autre étude qui suggérait que pour un emploi sauvé dans les secteurs de l’aluminium et de l’acier, au minimum 4 emplois seraient détruits dans le reste de l’économie, probablement (beaucoup) plus :

Voir aussi :  Le coût dramatique en emploi des droits de douane de Donald Trump

Cette fois-ci, un sondage réalisé sur les 43 chercheurs en économie en poste aux États-Unis montre qu’une écrasante majorité d’entre eux pensent que ces droits de douane n’augmenteront pas le bien-être des américains.

The Initiative of Global Markets de l’Université de Chicago interroge de manière régulière un panel de 43 chercheurs en économie, sur des questions de politique publique. Dans leur dernière édition, ils ont été interrogés sur l’efficacité des droits de douane sur l’acier et l’aluminimum.

Voici la question posée :

Imposing new US tariffs on steel and aluminum will improve Americans’ welfare.

Traduction française : “Imposer de nouveaux droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium va augmenter le bien-être des américains”.

La grille des réponses est la suivante :

  • Strongly Agree (très d’accord)
  • Agree (d’accord)
  • Uncertain (incertain)
  • Disagree (en désaccord)
  • Strongy Disagree (très en désaccord)
  • No Opinion (sans d’opinion)

Pour sa réponse, le chercheur attribue un score de confiance : 0 s’il n’a aucune confiance en sa réponse, 10 s’il est sûr de lui.

Parmi les 43 interrogés, 40 ont répondu. Parmi ces 40, aucun n’a répondu qu’il était d’accord, d’une manière ou d’une autre, ni d’ailleurs “incertain”, sur le résultat de ces droits de douane :

En d’autres termes, 100% des répondants pensent que ces droits de douane auront un effet total négatif sur le bien-être. Et 65% sont “très en désaccord” avec l’assertion proposée.

Si l’on pondère les différentes réponses par le niveau de confiance, on passe à 76% de réponses “très en désaccord” :

Inutile de dire qu’avec un tel degré de scepticisme, il fait peu de doutes que cette politique fera vraisemblablement peser un coût net sur l’économie américaine.

Pourquoi ? Comme je l’ai expliqué dans cet article, les travailleurs des secteurs de l’acier et de l’aluminium vont certainement gagner de ces droits de douane, mais à un coût prohibitif pour les travailleurs des autres secteurs :

Daron Acemoglu (Disagree, 6) : It will help some Americans and hurt others. But the overall benefits are likely to be quite limited, and losses larger.

Aaron Edlin (Disagree, 8) : Effects will vary among people, but I expect overall losses will exceed gains.

Oliver Hart (Strongly Disagree, 10) : A robust result is that free trade increases national income. The cases where this is not true are rare and hard to spot.

Kenneth Judd (Strongly Disagree, 8) : They may help SOME Americans SIGNIFANTLY but the number is small and the costs to others will far exceed the gains.

Christopher Udry (Strongly Disagree, 8) : It will improve some Americans welfare, & hurt many others. On balance it’s a very costly way to help those who gain.

David Autor (Disagree, 6) est un peu plus nuancé sur les bénéfices à attendre de cette politique :

Simple answer is no! Complex answer is that this _could be_ a strategic gambit in a longer game that deters abuse of free trade agreements.

À noter que l’entrée en négociation des États-Unis et de la Chine pour baisser les barrières à l’entrée de l’économie chinoise suggère que l’annonce de Trump avait peut-être pour objectif de jeter les bases d’une négociation plus favorable aux États-Unis, ce qui va dans le sens de la remarque de David Autor.

Juste pour le plaisir, voici également le commentaire d’Austan Goolsbee (Strongly Disagree, 10) :

SMACK. SMACK [punching self in face] SMACK. SMACK.

Alors certes, ces 43 chercheurs ne représentent pas toute la profession des économistes : beaucoup d’entre eux ne travaillent pas sur le commerce international, et ils sont tous issus de prestigieuses universités (qui ne sont pas forcément représentatives, comme le suggère l’effet Matthieu). Cela étant dit, l’ampleur du consensus ne doit pas être sous-estimée : les effets négatifs des droits de douane font appel à des théories “de base”, extrêmement solides, et donc connues de tous les chercheurs.

J’ai assez peu de doutes que sur ce point précis, l’avis de ces 40 chercheurs est représentatif, à quelques nuances près, de l’avis général. Si j’avais eu à répondre à ce sondage, j’aurais probablement répondu “Strongly Disagree” avec un degré de confiance de 8.

Est-ce qu’il faut conclure de ce sondage qu’il ne faut pas mettre en place ces droits de douane ? Pour moi, la réponse est non – car ça ne serait rien d’autre que du scientisme. Oui, ces droits de douane vont certainement coûter très cher à l’économie américaine, mais si les citoyens américains sont prêts à payer ce prix, les scientifiques sont-ils légitimes pour les en empêcher ?

Trop souvent, me semble-t-il, les commentateurs économiques, que l’on prend (à tort) pour des vulgarisateurs, se prononcent sur les politiques économiques à mettre en place. Vous ne verrez rien de tel sur Le Signal Économie : j’ai bien un avis sur ces droits de douane, mais mon objectif n’est pas de vous faire adhérer à cet avis. Mon objectif est de vous donner les clés pour que vous puissiez former une opinion éclairée sur ce sujet, c’est-à-dire qui soit basée sur l’état le plus avancé des connaissances scientifiques.

43 top economists were polled on Trump’s latest big policy — not a single one said it would help Americans

43 top economists were asked whether President Trump’s new tariffs on steel and aluminum were good for Americans. not a single one said yes.

www.businessinsider.fr/us/trump-steel-aluminum-tariffs-poll-economist-survey-2018-3

Image de couverture : chuttersnap

Participez à la conversation, postez un commentaire !

  Notifications  
Me notifier des

Sauf mention contraire, les heures affichées font référence aux heures françaises.
ISSN : 2552-0377
© 2015-2018 Le Signal Économie. Tous droits réservés.

 

Bonjour, c’est Olivier du Signal Économie

L'économie vous intéresse ? Ne manquez pas les prochains articles du Signal Économie grâce à la newsletter !
Bonjour, c'est Olivier du Signal Économie. L'économie vous intéresse ? Ne manquez pas les prochains articles du Signal Économie grâce à la newsletter !
Play All Replay Playlist Replay Track Shuffle Playlist Hide picture