Press "Enter" to skip to content

★ Le succès sur YouTube dépend… du succès sur YouTube…

Mauvaise nouvelle pour les vidéastes en herbe qui voudraient se faire une place au soleil : pour avoir du succès sur YouTube, ce qui compte est… d’avoir déjà eu du succès sur YouTube. C’est en tout cas ce qu’en dit l’économie des superstars.

L’économie des superstars

L’un des objectifs du Signal Économie est de montrer que la science économique est parfois là où on ne l’attend pas – en réalité, elle est même souvent là où on ne l’attend pas :

Voir aussi :  ★ Les économistes sont-ils tous macroéconomistes ?

L’économie des superstars fait très clairement partie de ces sujets. La question sous-jacente est la suivante : pourquoi si peu d’artistes, de sportifs de haut niveau, d’acteurs, de réalisateurs, etc., parviennent (en proportion) à atteindre une renommée nationale ou internationale ?

De manière très “économique”, les superstars ont pour caractéristique de capter une part écrasante des revenus de leur industrie, alors qu’elles ne représentent qu’une toute petite partie de ceux qui y travaillent – un peu comme avec une loi de Pareto.

Qu’est-ce qui fait qu’un chanteur, ou un athlète, devient une “superstar” ? Les économistes ont étudié cette question depuis le début des années 1980. De nombreuses explications ont été proposées, comme :

  1. une petite différence de talent peut générer une énorme différence d’audience : écouter dix chansons moyennement bien interprétées ne rendra pas l’expérience meilleure qu’écouter une chanson correctement interprétée
  2. les superstars établies bénéficient d’un avantage qu’il est difficile de combattre : la “production” d’une superstar est un bien d’expérience (la qualité de ses chansons, ses réussites sportives, ses performances d’acteurs, etc.). Si les consommateurs sont averses au risque et pourvu que la qualité de la production de la superstar ne fluctue pas trop, ils vont rester avec les superstars qu’ils connaissent plutôt que chercher à en découvrir d’autres1Pour rappel, environ 70% des gens sont averses au risque.
  3. l’existence d’un effet boule de neige : une superstar connue permet de mieux apprécier sa production, car on peut en parler avec ses amis, on trouve davantage d’informations à son sujet, etc., ce qui génère des externalités de réseau

Lorsque l’on applique ces différentes grilles d’analyse aux superstars de YouTube, on se rend compte que dans l’ensemble, ces grilles expliquent plutôt bien les différents niveaux de succès des différentes chaînes.

Pour lire la suite de cet article, merci de vous abonner ou de vous connecter si vous êtes déjà abonné·e.
À partir de 1€99/mois →
Olivier Simard-Casanova
Bonjour, c'est Olivier du Signal Économie. L'économie vous intéresse ? Ne manquez pas les prochains articles du Signal Économie grâce à la newsletter !