Press "Enter" to skip to content

Comment la population mondiale a explosé en à peine trois siècles

Il n’y a jamais eu autant d’humains vivants simultanément sur Terre qu’en cet instant. Et si vous lisez cette phrase bien après la date de publication de cet article, elle sera certainement encore vraie.

Temps de lecture ≈ 3 min. Hors contenu audio et vidéo [no_toc]

Depuis deux à trois siècles, la croissance démographique est entrée dans une phase littéralement explosive – ou exponentielle, pour parler plus rigoureusement. Et cette croissance ne semble pas s’arrêter – bien que les dernières prévisions suggèrent que la croissance va ralentir, c’est-à-dire que la population mondiale va continuer à croître mais à un rythme moins rapide jusqu’à se stabiliser autour de 11 milliards d’habitants1Ce qui suggère que la forte croissance des dernières décennies n’est pas une exponentielle mais plutôt une courbe logisitique : on passe d’un équilibre démographique à un autre équilibre démographique, avec une transition de phase entre les deux où la population totale explose littéralement..

Si l’on regarde plus attentivement l’évolution de la population mondiale à partir de 1700, on observe deux périodes : de 1700 à 1950, l’augmentation est régulière, et autour de 1950 il y a une “rupture”. La population mondiale augmente toujours de manière régulière, mais cette augmentation est nettement plus rapide. La raison à ce changement est vraisemblablement à chercher du côté des pays à l’époque dits du Tiers Monde, qui ont vu eux aussi leurs populations croître fortement après la Seconde Guerre Mondiale.

À ce propos, on voit très nettement l’effet que ce conflit a eu sur la démographie mondiale : entre 1940 et 1945, la population stagne, voire diminue. On estime que 60 millions de personnes ont été tuées au cours de ce conflit, le plus meurtrier de l’histoire humaine : c’est 2,5% de la population mondiale. Si un conflit similaire éclatait aujourd’hui et tuait également 2,5% de la population, 185 millions de personnes seraient tuées. Soit l’équivalent de la population de la France, de l’Espagne et de l’Allemagne réunies.

Une dernière chose : comment a-t-on pu compter la population mondiale aussi loin dans le temps ?

À partir de 1950, les données sont celle de recensements, c’est-à-dire que l’on a effectivement compté le nombre d’habitants sur Terre. Mais auparavant, il fallu procéder à des estimations.

La méthode employée est la suivante : en s’aidant des livres d’histoire, on procède à des estimations pour certaines années seulement. Et on relie les points obtenus à l’aide de techniques mathématiques dites d’interpolation2Ici, une spline interpolation a été utilisée.. C’est du fait du recours à cette interpolation que certaines données sur le graphique sont des nombres décimaux, comme par exemple 1775.

Certes, cette méthode de “comptage” est imprécise, mais il faut avoir en tête un certain nombre de réalités :

  1. compter une population requiert en général d’avoir un État fort, qui est capable d’organiser des rescencements. Or, cela fait quelques décennies seulement que cette capacité existe3Les pays les moins développés ou dans lesquels l’État est faible, par exemple du fait d’une guerre civile, ont aussi des difficultés à procéder à ce genre de comptages.
  2. même si des comptages ont pu avoir lieu dans le passé, il se peut que les archives ne nous soient jamais parvenues. Par exemple si elles ont été détruites dans un incendie ou au cours d’une invasion

Pour ces raisons (et peut-être encore d’autres), plus on va loin dans le passé, plus l’imprécision augmente. Ce qui importe ici n’est donc pas l’exacte précision de la donnée, mais plutôt de connaître l’ordre de grandeur général – tout en gardant en tête qu’il s’agit d’un ordre de grandeur, pas d’une mesure à la virgule près. Et le message à retenir est le suivant : la population humaine a longtemps stagné (ou presque), avant d’exploser à partir du 18ème siècle. Cette explosion concordant avec la première Révolution Industrielle et l’émergence d’un système d’organisation économique capable de produire des montants considérables de richesses : le capitalisme.

Participez à la conversation, postez un commentaire !

  Notifications  
Me notifier des

Sauf mention contraire, les heures affichées font référence aux heures françaises.
ISSN : 2552-0377
© 2015-2018 Le Signal Économie. Tous droits réservés.

 

Bonjour, c’est Olivier du Signal Économie

L'économie vous intéresse ? Ne manquez pas les prochains articles du Signal Économie grâce à la newsletter !
Bonjour, c'est Olivier du Signal Économie. L'économie vous intéresse ? Ne manquez pas les prochains articles du Signal Économie grâce à la newsletter !
Play All Replay Playlist Replay Track Shuffle Playlist Hide picture