Press "Enter" to skip to content

Est-ce raisonnable de dire n’importe quoi sous prétexte de lutter contre l’obsolescence programmée ?

Il arrive que les militants de certaines causes, sous prétexte de défendre des valeurs morales qu’ils considèrent comme nobles, prennent certaines libertés avec la réalité – au point de parfois basculer dans l’obscurantisme.

[no_toc]

Pour celles et ceux d’entre vous qui ont vu mon vlog sur l’obsolescence programmée, j’y dit notamment qu’il me paraît problématique de ne voir dans les médias que des gens qui “luttent” contre l’obsolescence programmée. Pourquoi ? Parce que quand vous êtes à la tête d’une association qui s’appelle, je cite, “Halte à l’Obsolescence Programmée”, forcément vous allez voir de l’obsolescence programmée partout ! Même (et surtout ?) là où il n’y en a aucune.

Cette association, et sa présidente Laëtita Vasseur, sont en première ligne face à la polémique récente des batteries d’iPhone. Pour faire simple, on a découvert qu’Apple ralentissait sciemment certains iPhones dont la batterie faiblissait pour en préserver la durée de vie. Est-ce que brider les performances d’un appareil pour en sauvegarder l’un des composants est de l’obsolescence programmée ? Probablement pas, mais là n’est pas la question.

Suite à la polémique, Apple a annoncé une série de mesures :

  • les téléphones concernés pourront voir leur batterie échangée au prix de 29€, alors qu’auparavant cela coûtait 89€
  • des options logicielles permettront à l’utilisateur de débrayer l’usage des ralentissements
  • un diagnostic de la batterie sera intégré aux prochaines versions d’iOS, pour que l’utilisateur puisse décider en toute connaissance de cause s’il doit changer sa batterie ou non

Voici ce que Laëtitia Vasseur pense de ces différentes mesures (source en bas de page) :

« Cette mesure va dans le bon sens, mais elle est insuffisante ». Selon elle, l’utilisateur reste « totalement démuni », car le choix laissé par Apple est « soit un téléphone qui va ramer, soit un téléphone qui risque de s’éteindre à tout moment. »

Ce qu’oublie de dire Laëtitia Vasseur, c’est que les batteries des smartphones sont les composants dont la durée de vie est la plus faible. Ça n’est pas dû à des considérations d’obsolescence programmée mais à des raisons techniques : on ne sait pas faire mieux !

Alors que devrait faire Apple pour résoudre définitivement le problème ? Inventer un nouveau type de batterie en résolvant en quelques mois un problème que toutes les industries qui utilisent des batteries au lithium essaient de résoudre depuis des années ?

Soyons donc intellectuemment rigoureux quelques instants.

Cette affaire me donne clairement l’impression que cette histoire est surtout un moyen pour HOP de faire sa promotion en surfant sur une polémique plus complexe qu’une “simple” histoire d’obsolescence programmée. Qu’au passage, on répande des idées complètement fausses sur la dynamique de l’obsolescence dans les médias, tant que l’on parle de HOP ça ne pose pas de problème, non ?

L’obscurantisme (ici technique) a encore de beaux jours devant lui…

Le revirement d’Apple sur le ralentissement de l’iPhone « insuffisant » pour HOP

Le revirement d’Apple sur le ralentissement de l’iPhone « insuffisant » pour HOP

Après plusieurs semaines de polémiques et de multiples actions en justice, Tim Cook a annoncé que le bridage des performances de l’iPhone en vue de préserver sa batterie vieillissante serait finalement optionnel.

www.igen.fr/iphone/2018/01/le-revirement-dapple-sur-le-ralentissement-de-liphone-insuffisant-pour-hop-102689

Bonjour, c’est Olivier du Signal Économie

L'économie vous intéresse ? Ne manquez pas les prochains articles du Signal Économie grâce à la newsletter ! Si le formulaire d'abonnement à la newsletter ne s'affiche pas, cliquez ici pour l'afficher.
Bonjour, c'est Olivier du Signal Économie. L'économie vous intéresse ? Ne manquez pas les prochains articles du Signal Économie grâce à la newsletter ! Si le formulaire d'abonnement à la newsletter ne s'affiche pas, cliquez ici pour l'afficher.