Press "Enter" to skip to content

ūüĆź Qu’est-ce que‚Ķ la science √©conomique ?

La “science” √©conomique‚Ķ Peut-on r√©ellement “faire de la science” sur les questions √©conomiques ? D√©couvrez quelques √©l√©ments de r√©ponse dans cet article.

Il me semble qu’il existe (au moins) trois mani√®res de d√©finir la science √©conomique. Cette derni√®re est :

  1. la science qui étudie nos économies
  2. une science de la décision (rationnelle)
  3. un ensemble d’outils pour √©tudier notre monde social

Image de couverture : Intérieur du port de Marseille, Joseph Vernet, 1753. Voir la version originale

Une définition historique

Historiquement, la science √©conomique a d’abord √©t√© nomm√©e “√©conomie politique”, car l’objectif du projet de ses pr√©curseurs √©tait d’aider √† “mieux” gouverner ‚Äď je reviendrai sur ce que “mieux gouverner” veut dire dans de prochains articles. Avec les Lumi√®res et l’av√®nement des sciences comme outil d’investigation du r√©el, il √©tait devenu tentant d’utiliser la m√©thode scientifique pour mieux comprendre le fonctionnement de nos √©conomies ‚ÄĒ et donc pour prodiguer des conseils plus √©clair√©s aux gouvernants.

Pour cette raison, elle s’est initialement d√©velopp√©e autour de l’√©tude de l’√©conomie ‚Äď vous pouvez acc√©der √† une d√©finition de l’√©conomie par ici. Le titre de l’ouvrage fondateur de la discipline, publi√© en 1776 par le philosophe √©cossais Adam Smith, est d’ailleurs r√©v√©lateur : Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations (qu’on abr√®ge souvent en Richesse des nations).¬†Mais depuis, les choses ont grandement chang√©.

Voir aussi :  Qu'est-ce que‚Ķ l'√©conomie ?

De nos jours l’√©conomie politique d√©signe plut√īt une branche des sciences √©conomiques qui s’int√©resse √† la mani√®re dont fonctionne le monde politique, y compris la haute administration1D’autres utilisent “√©conomie politique” pour d√©signer une approche o√Ļ se m√™lent science et id√©ologie politique. Au-del√† du fait qu’il s’agisse pour moi d’un projet dont le concept m√™me est antinomique (comment peut-on faire de la science si l’on se r√©clame d’une quelconque id√©ologie ?), cet usage √©tant extr√™mement minoritaire je ne vois pas de raisons de lui en faire une publicit√© plus importante que cette note.. En outre, la science √©conomique n’est plus la seule √† √©tudier l’√©conomie : la sociologie, l’histoire, l’anthropologie, la psychologie ont (entre autres) d√©velopp√© des corpus scientifiques tout √† fait rigoureux sur des sujets √©conomiques. Enfin, la science √©conomique elle-m√™me a vu son objet d’√©tude profond√©ment √©voluer.

La définition principale : une science de la décision (rationnelle)

√Ä la fin du XIX√®me si√®cle, un ensemble d’√©conomistes ont travaill√© sur une nouvelle mani√®re d’approcher les probl√®mes √©conomiques : on les appelera ex post les n√©oclassiques, parfois aussi marginalistes. On pourrait r√©sumer leur d√©marche par un usage tr√®s soutenu des math√©matiques (pour mod√©liser les diff√©rents ph√©nom√®nes sociaux), un accent mis sur l’√©tude des d√©cisions individuelles et l’usage d’un raisonnement dit “√† la marge”.

Il faudra quelques d√©cennies pour que cette nouvelle approche soit comprise et dig√©r√©e. En 1932, Lionel Robbins, un √©conomiste anglais, propose une d√©finition de la science √©conomique qui r√©sume ce qui √©tait alors dans l’air du temps :

La science économique est (1) une science (2) qui étudie les comportements humains (3) comme une relation entre des fins et des moyens rares ayant des usages alternatifs. 2En version originale : “Economics is a science which studies human behaviour as a relationship between ends and scarce means which have alternative uses“. La traduction est de moi, ainsi que le découpage en numéros.

Cette d√©finition (ou ses variantes) est encore aujourd’hui la d√©finition de la science √©conomique la plus utilis√©e. Pour vous en convaincre, allez jeter un Ňďil (enfin, une oreille)¬†au podcast : je demande √† chaque chercheur interview√© sa d√©finition de l’√©conomie, et tr√®s souvent la d√©finition qu’il-elle donne est soit directement celle de Robbins, soit une reformulation dont le sens est tr√®s proche3Vraiment, j’insiste, ne me croyez pas sur parole, allez √©couter ces podcasts !. Elle se retrouve dans de nombreux manuels, et la plupart des √©tudiants en √©conomie l’ont rencontr√© au d√©but de leur cursus.

Regardons cette définition de plus près.

Ce que dit (et ne dit pas) la définition principale

Tout d’abord, elle affirme sans ambage en (1) que le projet de la science √©conomique est de constituer une science,¬†c’est-√†-dire de faire appel √† la m√©thode scientifique pour construire un ensemble de connaissances sur notre r√©el.

Ensuite, elle dit en (2) que la science √©conomique est une science humaine, puisque son objet d’√©tude est “les comportements humains”.

Enfin, et cette derni√®re partie est peut-√™tre la moins √©vidente √† saisir alors qu’elle est la plus importante, elle dit en (3) que l’objet d’√©tude de la science √©conomique est nos d√©cisions. Cela m√©rite quelques explications.

Lorsque Robbins parle de “moyens rares ayant des usages alternatifs“, il fait r√©f√©rence √† toute ressource qui existe 1) en quantit√© limit√©e et 2) qu’on ne peut utiliser qu’une seule fois. Pensez au temps, √† l’argent, √† l’√©nergie, et ainsi de suite. Puisque ces ressources sont limit√©es et √† “usage unique”, nous sommes oblig√©s de choisir √† quoi les utiliser ‚Äď puisqu’on ne peut pas les utiliser √† l’infini, ni les utiliser plusieurs fois. C’est en cela que l’√©conomie est une science de la d√©cision, puisqu’elle √©tudie la mani√®re dont les humains font des choix contraints par la raret√© des ressources ‚Äď un article sur la mani√®re dont les √©conomistes mod√©lisent les d√©cisions humaines sera le prochain √† √™tre publi√©.

Le fait que l’objet d’√©tude soit les d√©cisions humaines est extr√™mement important, car il fait sortir la science √©conomique de la seule √©tude des d√©cisions √©conomiques : d√®s lors que des humains prennent des d√©cisions (et nous en prenons chaque jour un nombre consid√©rable !), la science √©conomique peut √™tre utilis√©e pour les √©tudier. On comprend d√®s lors pourquoi les √©conomistes s’int√©ressent √† des sujets comme le droit, les risques industriels ou l’environnement.

Une troisi√®me d√©finition : un ensemble d’outils

Une troisi√®me d√©finition que j’entends parfois consiste √† dire que la science √©conomique est un ensemble d’outils pour √©tudier le monde social. Une sorte de bo√ģte √† outils m√©thodologique, en somme. Bien que moins fr√©quemment utilis√©e, je trouve cette d√©finition int√©ressante car elle illustre l’id√©e que la science √©conomique n’est plus cantonn√©e √† la seule √©tude de l’√©conomie ‚Äď et r√©ciproquement, puisqu’il me para√ģt l√©gitime que les autres sciences sociales aient d√©cid√© de l’√©tudier.

Cette d√©finition me para√ģt en partie rejoindre celle de Lionel Robbins, √† ceci pr√®s que souvent, lorsque j’entends des coll√®gues chercheurs utiliser cette d√©finition, les m√©thodologies dont ils parlent vont au-del√† de la seule √©tude des d√©cisions rationnelles : ils incluent l’√©conom√©trie (et parfois l’√©conomie exp√©rimentale) dans cette bo√ģte √† outil ‚Äď chacune de ces m√©thodologies aura droit √† son propre article, ainsi que l’√©conomie th√©orique.

Une quatri√®me d√©finition : l’√©conomie comme convention sociale

On pourrait ajouter une quatri√®me d√©finition de la science √©conomique : la science √©conomique est ce que l’on appelle la science √©conomique.

Bien qu’en apparence un peu triviale, cette d√©finition a le m√©rite de mettre en √©vidence deux faits importants :

  1. les fronti√®res exactes des sciences sont parfois floues4Ce caract√®re flou se retrouve aussi dans les discussions sur la d√©finition de ce que sont les sciences : il n’y a pas une seule mani√®re de faire de la science.
  2. la science est une activit√© sociale, elle n’existe pas dans un vide de pure intellectualit√©, et comprendre cette dimension sociale peut (parfois) expliquer certains √©l√©ments historiques

Quelle définition préférer ?

Pour ma part, je consid√®re que la d√©finition de Lionel Robbins est √† ce jour la d√©finition √† pr√©f√©rer de la science √©conomique. Et comme je l’expliquais plus haut, cet avis me para√ģt faire l’objet d’un (large) consensus parmi les √©conomistes.

Dans le prochain article, on va enfoncer le clou sur cette histoire de d√©cision, en √©tudiant ce qu’est une d√©cision rationnelle pour un √©conomiste.

Merci d'avoir lu cet article du Wiki, j'esp√®re qu'il vous aura plu et que vous aurez appris des choses ! Les articles du Wiki ont pour objectif d'expliquer en moins de 1000 mots un terme ou un concept. Ils sont rep√©rables √† leur emoji du globe ūüĆź.

Pour √™tre tenu-e inform√©-e de la publication des prochains articles du Signal, vous pouvez suivre Le Signal sur Twitter, Facebook, vous abonner √† la newsletter (le formulaire est juste en-dessous ‚§ĶÔłŹ) ou suivre l'un des flux RSS.

Le Signal est un site web de vulgarisation scientifique d√©di√© √† l'√©conomie. Outre le Wiki, il offre un ūüéô podcast audio¬†et les ūüöÄ Snap√©co. Vous pouvez √©galement poster des commentaires et participer √† la communaut√© en vous cr√©ant un compte¬†(c'est totalement gratuit).

√Ä bient√īt sur Le Signal !

Qu’avez-vous pens√© de cet article ?
Vous devez avoir un compte ou être connecté.e pour pouvoir voter.
Les votes me servent √† identifier ce qui vous pla√ģt et vous d√©pla√ģt. De cette fa√ßon, je peux proposer du contenu plus adapt√© aux attentes de la communaut√© du Signal √Čconomie.

Loading…

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
Scroll Up
Olivier Simard-Casanova
Bonjour, c'est Olivier du Signal √Čconomie. L'√©conomie vous int√©resse ? Ne manquez pas les prochains articles du Signal √Čconomie gr√Ęce √† la newsletter !